Accueil | National | Les avocats de Me Josué Pierre-Louis dénonce la mesure d'interdiction de départ prise

Les avocats de Me Josué Pierre-Louis dénonce la mesure d'interdiction de départ prise

Par

Le conseil de défense du président du conseil électoral Josué Pierre Louis accusé de viol a  indiqué clairement mardi qu'il ne digèrait pas  la mesure d’interdiction de départ prise à l'encontre de son client par le juge d’instruction Joseph Jedilien Fanfan.

L’un des avocats, Me Reynold Georges  a d’ailleurs tenté mardi de rencontrer le magistrat à son bureau, mais sans succès.

Me Georges  qualifie d’abusive et d’injuste cette décision, estimant que le juge ne dispose d'aucun indice pouvant l'amener à conclure à la culpabilité de son client.

"Les certificats médicaux délivrés à la demande de la présumée victime démentent ses accusations contre l’ancien  ministre de la justice et prouvent qu'il n’y a eu ni viol ni violence physique », a-t-il martelé.

L’avocat dit croire que cette affaire fait partie d’un complot d’adversaires du pouvoir qui tentent de salir l’image de Josué Pierre Louis, s’interrogeant sur les liens apparemment serrés entre les avocats de la partie adverse et le magistrat instructeur.

Suite aux accusations de la présumée victime épaulée par deux organismes de droits  humains, les positions allant dans un sens ou dans l’autre  se multiplient à travers les médias. De nombreuses personnalités et organisations disent suivre ce dossier avec attention et formulent le vœu que la justice triomphe.

Le député Guy Gérard Georges salue l’évolution du dossier Josué Pierre Louis/ Marie Danielle Bernadin devant la justice et dit espérer que l’enquête en cours permettra d’établir la vérité des faits. Quant à l’interdiction de départ dont fait l’objet Me Pierre Louis, l’élu de Torbeck / Chantal souligne que  pareille mesure fait partie des attributions du juge,  en fonction des exigences de l’instruction.

Le parlementaire estime même que le président du conseil électoral aurait dû se démettre de ses fonctions, vu le scandale auquel son nom est associé. "Cette décision faciliterait, selon lui, la tâche aux autorités judiciaires et épargnerait l’institution électorale du discrédit et de la honte.

Le président du Conseil électoral, Me Josué Pierre Louis est accusé par Marie Danielle Bernadin de l’avoir sévèrement battue puis violée le 26 novembre dernier. Des accusations tout de suite démenties par le concerné qui a présenté la présumée victime comme son ancienne amie intime, faisant savoir que le complot pour le contrôle du CEP est cousu de fil blanc.

La présumée victime se trouve actuellement aux Etats-Unis et devrait, selon des sources, y rester, gêné par le scandale. Cependant, ses avocats assurent qu'elle rentre bientôt au pays pour continuer de combattre Josué Pierre-Louis, après avoir participé à une cérémonie de mariage.    AHP

  • Envoyer Envoyer
  • Imprimer Imprimer
  • Plain text Plain text

Tagged as:

No tags for this article

Rate this article

0