Accueil | National | Haïti n'a pas voté pour la Palestine

Haïti n'a pas voté pour la Palestine

Par
Haïti n'a pas voté pour la Palestine

Haïti s'est abstenue lors du vote sur le statut de la Palestine à l'ONU, qui s'est tenu le jeudi 29 novembre 2012. Pourtant, le gouvernement haïtien n'aurait passé aucune instruction à la Représentation d'Haïti aux Nations unies à ce sujet.

La République d'Haïti et 40 autres Etats n’ont pas donné leur vote à la Palestine. Personne du gouvernement n’assume l’abstention de la première République noire du monde. « Etant à Cuba, j’ai envoyé un message électronique à la Représentation d’Haïti à l’ONU. C’est en rentrant de Cuba avec le président de la République, Michel  Joseph Martelly, que j’ai pu remarquer que le message contenant les instructions exprimant le vote d’Haïti à cette rencontre historique n’était pas arrivé à destination», a expliqué le ministre des Affaires étrangères et des Cultes, Pierre-Richard Casimir, interrogé par le journal sur le vote. De plus, le chancelier a confirmé qu’il a tenté de joindre au téléphone les représentants de la misison aux Nations unies, mais en vain.

Le chef de la mission d’Haïti à l’ONU, l’ambassadeur Léo Mérorès, n'a pas participé à l’Assemblée générale pour cause de maladie. Ainsi, c’est l’ambassadeur et représentant permanent adjoint, Jean Wesley Cazeau, qui aurait choisi avec âme et conscience de s’abstenir lors du vote.

Le vote d’Haïti est contraire à la résolution prise par le Sénat haïtien le mardi 20 septembre 2011, en faveur de la création d'un Etat palestinien, qui avait demandé au gouvernement de soutenir le nouvel Etat. Dans sa résolution, le Sénat de la République avait appuyé la création d'un État palestinien indépendant et souverain. Les parlementaires avait invité l'exécutif à donner l'ordre à son représentant aux Nations unies de voter en faveur de la Palestine.

Ce vote, d'après les parlementaires, ferait honneur à Haïti qui, en deux fois, a joué un rôle décisif durant des assises antérieures, en apportant particulièrement son plein soutien à la création des États d'Israël et de la Libye.

Cette résolution a été introduite par le sénateur Andris Riché (Grand'Anse), corédigée par le sénateur Anick François Joseph (Artibonite) et a été approuvée par 21 sénateurs sur 25 (4 abstentions). Ces malentendus prouvent encore une fois qu'il est difficile pour les institutions haïtiennes de bien communiquer afin d'harmoniser leurs positions.

Le Nouvelliste

  • Envoyer Envoyer
  • Imprimer Imprimer
  • Plain text Plain text

Tagged as:

No tags for this article

Rate this article

0