Accueil | National | Le Sénateur Andrys Riché a failli laisser sa peau au morne Tapion

Le Sénateur Andrys Riché a failli laisser sa peau au morne Tapion

Par
Sénateur Andrys Riché Sénateur Andrys Riché

Le vice-président du Sénat Andrys Riché a dénoncé mardi avec véhémence la mainmise d’une horde de bandits sur la nationale #2 où il a failli se faire tuer lundi soir à hauteur du morne Tapion, à l’entrée de Petit-Goâve (68 km au sud-ouest de Port-au-Prince), lorsque sa voiture, en route pour la capitale, a été la cible de tirs.

Dans son récit des événements, le Sénateur de la Grand’Anse (sud-ouest) a révélé que des hommes armés encagoulés, installés des deux côtés de la route, avaient le contrôle de la situation de minuit jusqu’à six heures du matin.

Contraint de se réfugier à Petit-Goâve où il a dû dormir, après avoir demandé au président du Sénat, Dieuseul Simon Desras, d’alerter le chef de la police, Godson Aurélus, Riché a pu franchir mardi matin l’obstacle de Tapion escorté de policiers lourdement armés.

Fait extrêmement troublant, même jusqu’à sept heures du matin, les hommes armés continuaient d’opérer sur la route où de nombreux automobilistes étaient rançonnés.

Grande était aussi l’inquiétude des voyageurs durant une bonne partie de la journée de mardi à cause des barricades qu’avaient érigées des protestataires, pour certains furieux, à Grand-Goâve, non loin de Petit-Goâve, en vue d’exiger le départ du responsable de l’administration communale, Jean Pierre Salam. spp/Radio Kiskeya

  • Envoyer Envoyer
  • Imprimer Imprimer
  • Plain text Plain text

Tagged as:

No tags for this article

Rate this article

5.00